La psychologie positive

La psychologie positive étudie ce qui donne du sens à notre vie, elle permet de rendre la vie utile, heureuse et épanouie quotidiennement. La psychologie positive est une discipline de la psychologie fondée officiellement en 1998 lors du congrès annuel de l'Association américaine de psychologie par son président de l'époque, Martin E. P. Seligman. Il s’agit donc d’une science qui étudie ce qui rend la vie plus satisfaisante. Comme toute science, cette démarche requiert de tester des théories pour en tirer des évidences et des conclusions scientifiques.

Il s’agit de comprendre en profondeur les émotions positives, les traits positifs et les intuitions positives.

Ce n’est donc pas une discipline secrète et mystérieuse qui ne peut être expliquée ou qui laisse place à une part de hasard.

Elle se base sur des faits réels, sur des résultats observés à travers différentes études réalisées au cours des 20 dernières années. Elle utilise de nombreux outils et questionnaires pour analyser les différents piliers qui la composent.

La psychologie positive vise donc à améliorer le bien-être au quotidien qui, toujours selon Seligman, s’articule autour de 5 piliers :

 

Les émotions positives

L’engagement

Les relations humaines

Le sens et le but de la vie

Les accomplissements

 

Le but de cette science n’est absolument pas de poser des questions de ce genre: «Qu’est-ce qui ne va pas chez vous?»

«Qu’est-ce qui vous pose problème et vous rend malheureux?»

«Quels sont les facteurs de votre vie qui vous empêchent de vous épanouir?»

 

Le but premier est de rendre la vie quotidienne plus heureuse et plus utile.

La question suivante est donc la clé de la psychologie positive: «Qu’est-ce qui va bien chez vous?»

 

La citation suivante de Seligman est une parfaite illustration de cette philosophie: «Il y a deux stratégies complémentaires pour améliorer la condition humaine. Une consiste à soulager, à libérer ce qui ne va pas, l’autre est de renforcer ce qui est positif

 

Et c’est bien en ce sens que la psychologie positive est complémentaire de la sophro-analyse.

 

Cette dernière se focalise principalement sur la première stratégie (soulager).

La psychologie positive, se focalise sur la seconde stratégie (renforcer ce qui est positif).

 

Il s’agit de comprendre en profondeur les émotions positives, les traits positifs et les intuitions positives.

L'objectif est de construire une représentation plus complète de l’expérience humaine.

 

 

 

 

                            Les chercheurs développent cette pratique qui permet d’apprendre à développer ses propres forces et ressources psychologiques. La plasticité cérébrale nous permet de faire évoluer nos comportements, notre perception du monde et le rapport à nos émotions.

Etudier les caractéristiques positives de l’être humain ne signifie pas « positiver tout le temps » et encore moins nier les problèmes. La souffrance et les émotions limitantes font partie de la vie, cette discipline nous apprend ainsi à nous ouvrir à nos émotions, à les vivre et à les gérer sans défense inutile. Cette science nous montre une représentation du bien-être accessible, réaliste et en accord avec une vision lucide de la réalité.

 

Une science qui rend la vie quotidienne plus heureuse!

Sketch cerveau